La pointe du Hoc

Aujourd’hui je vais, avec beaucoup de retard, mais comme j’ai l’habitude de le dire, vieux motard que jamais ;), vous faire part d’un lieu hautement décisif dans l’histoire de notre pays, celui de la pointe du Hoc. Le circuit plages du débarquement de cet été 2012, en charmante compagnie près de la non moins charmante côte normande se devait d’inclure à son séjour la pointe du Hoc.

En s’enfonçant dans la mer pour scinder en deux zones les plages du débarquement en Normandie qui étaient les cibles de l’armée américaine (elle sépare en effet les plages d’Omaha Beach et d’Utah Beach), la pointe du Hoc est tout un symbole en matière d’héroïsme et de courage.

Quelques précisions

pointe du Hoc7h10, pointe du Hoc, le 6 juin 1944, les troupes américaines du lieutenant-colonel James E.Rudder, le deuxième bataillon de Rangers, équipées de matériel d’escalade s’élancent pour monter les falaises hautes de 30 mètres et prendre la pointe du Hoc. Retardé par les conditions maritimes et météorologiques, l’assaut est donné avec 40 minutes de retard, et part de plus loin que prévu.

Cette double problématique pose un souci majeur pour les militaires américains venus prendre cette zone stratégique entre la plage d’Utah et celle d’Omaha. L’effet de surprise espéré n’a pas lieu. Pire encore, les troupes allemandes les attendent de pied ferme et leur retard (Les hommes étaient censés donner, à destination de la seconde vague, par fusée éclairante, le signal de leur succès à 7h) va faire conclure au Colonel Max Schneider l’échec de l’opération, ils n’auront donc pas de soutien.

Un courage hors du commun

cratère d'obusLes soldats américains qui s’élancent pour prendre d’assaut la pointe du Hoc vont quand même réussir au prix d’un courage exemplaire et à un abandon précoce des combats de la part de l’ennemi à atteindre leur objectif, mais pour l’information historique plus complète je vous invite à lire cette page sur la pointe du Hoc.

Aujourd’hui ce qui frappe le plus quand on se rend sur place pendant un circuit sur les plages du débarquement ce sont les impacts d’obus qui ont laissé d’énormes cratères sur toute la zone environnante.

La pointe du Hoc, concession américaine

La pointe du Hoc est une concession américaine depuis qu’il fut cédé à perpétuité par le gouvernement français le 11 janvier 1979.

Depuis cette date c’est l’American Battle Monuments Commission, une agence du gouvernement américain qui gère et entretient les lieux. Il s’agit d’une agence qui a la charge de 24 cimetières et 25 monuments aux morts et autres lieux de mémoire dans 15 pays.

Aujourd’hui je vais, avec beaucoup de retard, mais comme j’ai l’habitude de le dire, vieux motard que jamais, vous faire part d’un lieu hautement décisif dans l’histoire de notre pays, celui de la pointe du Hoc. Le circuit plages du débarquement de cet été 2012, en charmante compagnie près de la non moins charmante côte normande se devait d’inclure à son séjour la pointe du Hoc.

 

En s'enfonçant dans la mer pour scinder en deux zones les plages du débarquement en Normandie qui étaient les cibles de l'armée américaine (elle sépare en effet les plages d'Omaha Beach et d'Utah Beach), la pointe du Hoc est tout un symbole en matière d'héroïsme et de courage.

 

Quelques précisions

 

7h10, pointe du Hoc, le 6 juin 1944, les troupes américaines du lieutenant-colonel James E.Rudder, le deuxième bataillon de Rangers, équipées de matériel d'escalade s'élancent pour monter les falaises hautes de 30 mètres et prendre la pointe du Hoc. Retardé par les conditions maritimes et météorologiques, l'assaut est donné avec 40 minutes de retard, et part de plus loin que prévu.

 

Cette double problématique pose un souci majeur pour les militaires américains venus prendre cette zone stratégique entre la plage d'Utah et celle d'Omaha. L'effet de surprise espéré n'a pas lieu. Pire encore, les troupes allemandes les attendent de pied ferme et leur retard (Les hommes étaient censés donner, à destination de la seconde vague, par fusée éclairante, le signal de leur succès à 7h) va faire conclure au Colonel Max Schneider l’échec de l’opération, ils n’auront donc pas de soutien.

 

Un courage hors du commun

 

Les soldats américains qui s'élancent pour prendre d'assaut la pointe du Hoc vont quand même réussir au prix d’un courage exemplaire et à un abandon précoce des combats de la part de l’ennemi à atteindre leur objectif, mais pour l’information historique plus complète je vous invite à lire cette page sur la pointe du Hoc.

 

Aujourd'hui ce qui frappe le plus quand on se rend sur place pendant un circuit sur les plages du débarquement ce sont les impacts d'obus qui ont laissé d'énormes cratères sur toute la zone environnante.

 

La pointe du Hoc, concession américaine

 

La pointe du Hoc est une concession américaine depuis qu'il fut cédé à perpétuité par le gouvernement français le 11 janvier 1979.

 

Depuis cette date c'est l'American Battle Monuments Commission, une agence du gouvernement américain qui gère et entretient les lieux. Il s'agit d'une agence qui a la charge de 24 cimetières et 25 monuments aux morts et autres lieux de mémoire dans 15 pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *