Saint-Émilion

Inutile de vous préciser ici que le vin, en l’occurrence le grand vin tient une place prépondérante dans la vie de Saint-Émilion. Ça parle, respire et vit vin, tout simplement. Mais nous allons voir que Saint-Émilion c’est plus que cela.  C’est une ville animée et vivante.

Saint-Emilion

Le vin et les vignes poumon éco-touristique

Bien entendu, s’il n’y a pas que cela, c’est avant toute chose pour le vin que les touristes se rendent à Saint-Émilion. Les vignes sont prises en photographie par une nuée de touristes dès l’entrée dans la ville et si le Saint-Émilion est exporté à travers le monde entier on se rend très vite compte que la ville, classée au patrimoine mondial de l’Unesco n’a pas grand chose à envier en cosmopolitisme à Paris. On vient s’y approvisionner directement sur place où la visite des caves laisse souvent place à une séance de dégustation de vin, ou pour le moins tester avant de commander, depuis relativement loin.

quelques vignes de la ville

Une cité médiévale attractive

Mais Saint-Émilion ce ne sont pas que des appellations d’origines contrôlées et protégées, c’est aussi une cité médiévale animée avec d’autres spécialités : macarons, canelés, pâtés, foie gras, parfois lamproies, sels aromatisés.

Un décor pittoresque à souhait

Comme le genre du même nom, médiéval et fantastique

Le cadre a de quoi faire beaucoup, beaucoup d’envieux. Des ruines de fortifications disséminées un peu partout dans la ville, une église impressionnante à son sommet et au pied de laquelle vous avez une vue imprenable sur la cité et son vignoble. Difficile de ne pas avoir un coup de cœur pour Saint-Émilion, vraiment, je vous mets au défi ;). Depuis l’Office du tourisme (dans lequel se tient également une mini-boutique) vous accédez à une grande carte électronique des châteaux vous permettant de les localiser et un cloître où sont exposés des tableaux (photo ci-dessous).

cloitre office de tourisme

De petites rues escarpées

La structure de la ville vous fera arpenter de nombreuses petites ruelles escarpées (appelées tertres) qui convergent vers les rues un peu plus importantes et autres places où siègent les terrasses des cafés et des restaurants. Attention dans les petites ruelles en pente, la pierre, polie par les années, est très glissante, ne gâchez pas une si belle visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *