Insémination artificielle pour une femme célibataire

Nouvelle info santé de la catégorie aujourd’hui et nous allons aborder un sujet assez délicat car soumis à de nombreuses controverses dans notre beau pays. Oui car charité bien ordonnée commence par soi-même, vous connaissez l’adage, c’est la raison pour laquelle nous allons commencer par parler de l’insémination artificielle pour femme célibataire en France avant de nous intéresser à la situation et la réglementation dans les pays limitrophes que sont la Belgique et l’Espagne.

Insémination artificielle en France

Un point sur la réglementation pour commencer

Se faire inséminer en France oui mais selon quelles modalités ? Avec quelle réglementation ? Si dans cet article nous parlons des célibataires, précisons que l’insémination artificielle au sens strict, c’est-à-dire avec un encadrement médical, avec des procédés dont vous avez déjà entendu parler comme la FIV et la FIVETE, sont réservés aux couples hétérosexuels mariés ou capables de justifier d’une vie commune d’au moins deux ans. Pour les célibataires et par voie de conséquence pour les couples homosexuels faisant appel à ce que l’on appelle couramment une mère porteuse, il n’y a pas, pour l’heure, de prise en charge médicale et d’assistance en la matière. Avant d’aller plus loin, vous pouvez retrouver un bon complément à cet article sur le sujet sur cette page.

Et au niveau des mœurs ?

insemination-artificielle-celibataire

La situation pourrait peut-être un jour être amenée à changer, mais les récents débats autour de la gestation pour autrui, dont vous avez sans doute plus souvent entendu l’acronyme de GPA, nous montrent qu’il ne faut pas s’attendre à un changement radical prochainement. Chacun y va de sa contribution pour justifier la problématique dans le développement de l’enfant et les éventuels effets néfastes dans sa vie future ou son évolution. Et l’on trouve des raisonnements tout à fait cohérents d’un côté comme de l’autre. Et avant de fermer cette parenthèse, nous ne vous livrerons aucun avis sur la question et vous laissons vous faire, si tant est que ce ne soit pas déjà fait, votre propre opinion là-dessus. Toujours est-il que pour les personnes célibataires, et le plus souvent pour les femmes célibataires, la conséquence directe c’est qu’il n’y a pas de voie simple à suivre pour devenir parents dans l’Hexagone.

Recourir à l’insémination artisanale

Alors il y a bien une forme, à laquelle recourent les célibataires qui ne souhaitent pas franchir la frontière pour leur problématique d’enfants, c’est l’insémination artificielle maison autrement appelée insémination artisanale. Concrètement comment cela se passe ? La femme qui se fait inséminer doit trouver un donneur de spermatozoïdes volontaire pour faire un don. Le sperme est placé dans une seringue stérile. La femme se positionne « en position gynécologique » et le sperme est déposé aux abords de l’utérus à l’aide de la seringue. Cette méthode présente l’avantage de ne pas coûter autre chose que l’achat d’une seringue stérile et la demande auprès de l’homme d’effectuer un don de sperme. La contrepartie négative c’est que cette technique n’a pas un taux de réussite très élevé (de l’ordre de 15% en moyenne).

Insémination artificielle en Belgique ou en Espagne

Des législations plus ouvertes

Comme pour de nombreuses autres lois, vous savez peut-être que les lois concernant l’insémination sont bien plus souples dans les pays limitrophes que sont la Belgique et l’Espagne. La première recevra principalement la visite de femmes célibataires du Nord de la France et la seconde celles des femmes du Sud.

Image : http://pixabay.com/fr/enceintes-femme-ventre-femmes-193839/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.